étapes création d'une entreprise

Si vous projetez de créer une entreprise, vous devez vous informer sur les formalités et cadre juridique. Viennent ensuite le financement et le lancement de votre projet. À vrai dire, la création d’une entreprise est une démarche complexe, mais si vous avez besoin d’aide dans votre démarche, quelle que soit la raison sociale de votre entreprise, lisez cet article ! Il contient des informations pratiques et utiles.

Création d’entreprise : le choix du statut

Il s’agit du cadre, offrant la possibilité à un entrepreneur d’exercer légalement son activité. Sur ce sujet, l’EI et la SARL sont les formes les plus couramment utilisées. En cas de faillite de l’EI, les biens personnels dans leurs intégralités peuvent être saisis, pour le cas d’une SARL, la part de chaque associé est équivalente à ses apports personnels respectifs. D’une manière pratique, bien que la création d’une Entreprise Individuelle soit risquée, elle est avantageuse et rapide à gérer. Pour l’EI et la SARL, les bénéfices sont soumis à l’IBS. Par contre, le statut d’une SARL est différent de celui de l’EI par le fait que le premier vous permet de séparer les entités concernant les associés, le gérant et la personne morale de l’entreprise. La création d’une SASU ou Société par Action Simplifiée Unipersonnelle, quant à elle, présente bien des avantages pour son dirigeant. Bien que les formalités de sa création soient lourdes, c’est le meilleur statut permettant de bénéficier d’une bonne couverture médicale et d’un maximum de gain au cours de la retraite. Le fait de créer une SASU implique des responsabilités limitées pour l’entrepreneur seul. Pour remarque, sa protection sociale dépend du régime des travailleurs indépendants. En matière de fiscalité, la SASU est soumise au régime des sociétés de personnes ou à l’impôt sur les sociétés. À propos de l’EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée ; par une simple déclaration d’affectation, ce statut permet de protéger une part de patrimoine de l’entrepreneur. Pour le choix du statut, pensez aux engagements en matière de fiscalité, sociale et administrative. Chaque cas n’est pas identique, il dépend de la nature de l’activité et les objectifs visés par chaque entrepreneur. Cliquez sur la raison sociale de l’entreprise pour plus d’informations.

La création du business plan et le choix des investisseurs

La constitution d’une société implique plusieurs préparatifs et de concentration, il ne faut pas oublier de s’engager par contrat à respecter auprès des bailleurs ou investisseurs comme les banques, en mettent à leur disposition pour études et soumission un business plan. Certes, choisir le statut juridique de votre future entreprise et sa dénomination sociale est important, mais il faut aussi réfléchir à ses besoins futurs. Cela nécessite d’anticiper la situation du marché dans les années à venir. Avant de soumettre votre business plan, sachez que les banques sont différentes les unes des autres par leurs fonctionnalités. Il est alors conseillé d’opter pour les services offerts par une banque qui adhère à vos besoins. Par exemple, il existe des banques qui se spécialisent dans le prêt pour la création d’entreprise. Pratiquement, certaines vous soumettent des questionnaires sur votre projet de création avant de rencontrer leurs banquiers. Vous devez prendre une importance particulaire à cette rencontre et aux négociations, elles détermineront vos possibilités d’accéder aux financements.

Le lancement de la création de son entreprise

Une fois la constitution d’une société, la validation, les démarches administratives effectuées, la prochaine étape consiste à lancer son activité. Sachez que le lancement de votre projet entre dans son développement ! Vous mettrez en place des organisations, tout en tenant compte de l’importance de la gestion du personnel. Choisissez une assurance qui protège vos activités et biens.

Articles similaires