solution de financement

Comment financer une nouvelle entreprise ? Cette question, beaucoup de nouveaux entrepreneurs se la posent avant de se lancer. En effet, dans les premiers temps d’une société, il faut absolument avoir des fonds pour répondre aux premières dépenses. Voici donc, pour les aider dans leurs démarches de création d’entreprise, les principales solutions de financement mises à leur disposition. Des solutions simples, accessibles, à privilégier en fonction de votre situation, de votre statut et de votre domaine d’activité.

L’apport personnel : une obligation pour démarrer une activité indépendante

La première solution de financement pour une entreprise est l’apport personnel. Généralisé parmi les créateurs d’entreprise, il permet non-seulement de faire face aux premières dépenses structurelles, d’avoir un peu de fonds pour la trésorerie, mais aussi de témoigner de votre engagement auprès des potentiels investisseurs. En général, les fonds personnels investis dans la création doivent s’élever à 20 ou 30 % du total. En effet, avec tous les prêts pour financer son entreprise mis à disposition, il serait dommage de sortir la plus grande partie de sa poche.

Prêt bancaire : financer son entreprise grâce aux banques

Peu importe la raison, lorsque l’on a besoin d’un prêt, on se tourne vers les banques. Achat immobilier, de véhicule, construction… La plupart des grosses dépenses sont, au départ, soutenues par une banque. C’est exactement la même chose avec la création d’entreprise. En effet, beaucoup d’entrepreneurs décident de demander une partie de leur fonds à un établissement bancaire. Cependant, cette solution peut engendrer quelques difficultés, car l’objectif de toutes les banques reste avant tout de rentabiliser leur investissement. Au moment de choisir votre solution de prêt et votre banque, il est donc primordial de comparer les offres des différents organismes et de choisir la plus avantageuse, mais pas seulement. Vous devez également offrir un apport personnel suffisant et présenter un projet viable, cohérent et rentable. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez tirer votre épingle du jeu lors des négociations pour votre prêt bancaire.

Les subventions publiques : une alternative intéressante selon les situations

Le grand intérêt des subventions publiques pour financer une entreprise, c’est qu’il en existe énormément. En effet, entre les aides nationales, des collectivités locales ou encore des organismes publics, il y aura toujours une subvention qui correspondra à votre situation. Au niveau étatique, on peut citer trois aides principales :

  • le NACRE : nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise
  • l’ACRE : aide à la création ou à la reprise d’une entreprise
  • le CAPE : contrat d’appui au projet d’entreprise

À ces solutions s’ajoutent également celles proposées par la banque publique d’investissement (BPI) comme les prêts (crédit-bail, sans garantie, thématique), les prises de participation au capital, les concours, les garanties de financement. Des types de financement professionnel particulièrement bien adaptés aux start-ups et autres sociétés basées sur l’innovation.

Les autres solutions de financement pour entreprise

Les investissements privés peuvent prendre deux formes différentes : les subventions issues d’organismes privés et les investissements de particuliers ou groupes de particuliers. Dans le premier cas, l’investissement n’a pour objectif que d’aider les créateurs. Parmi les organismes privés les plus connus proposant ce type d’aide, on trouve notamment le Réseau Entreprendre, le réseau associatif à but non-lucratif BGE, le réseau associatif France Active et l’association Initiative France. Pour le second cas, il existe plusieurs méthodes simples pour faire appel à des investisseurs extérieurs et réunir les économies nécessaires. On peut, par exemple, lever des fonds dans son entourage. Cette alternative est également intéressante pour vos voisins, collègues, membres de la famille puisqu’elle peut amener à une baisse d’impôts significative. Il y a aussi le capital risque. Ce type de financement concerne surtout les start-ups qui ont un gros potentiel et qui nécessitent des fonds rapidement. Dan ce cas, les financeurs seront surtout des investisseurs et groupes d’investisseurs professionnels. En général, cet investissement prendra la forme d’actions d’entreprise ou se convertira en dividendes par la suite. Parmi les autres modes de financement privés pour une entreprise, on peut citer :

  • le crowdfunding ou financement participatif
  • l’investissement d’un patrimoine dans une entreprise innovante
  • le prêt d’honneur qui est un prêt sans garantie et à taux zéro

Voilà ! Vous connaissez maintenant la plupart des solutions populaires pour financer votre nouvelle entreprise. Évidemment, il n’est pas possible de toutes les cumuler. Cependant, il est très important de pouvoir tout de même avoir plusieurs sources de financements pour pouvoir diminuer les risques globaux. En parallèle à ces aides, l’État a également mis en place des dispositifs de réduction de TVA et de baisse de charges en fonction du statut d’entreprise. Avant de créer sa société, il est donc primordial d’étudier l’ensemble de ces solutions de financement et d’aides afin d’être certain de mettre toutes les chances de réussite de son côté.