audit de satisfaction

L’avantage de réaliser un audit de satisfaction de franchise

En tant que franchiseur, vous vous demandez quel est le niveau de satisfaction de vos franchisés ? L’audit de satisfaction constitue une solution idéale pour connaître l’avis de vos franchisés sur votre réseau.

Quel intérêt à faire réaliser un audit de satisfaction de franchise ?

Pour être en mesure de prendre des décisions éclairées en ce qui concerne la gestion de sa franchise, il est essentiel de savoir si ses franchisés en sont satisfaits. Comme cette analyse est effectuée par un organisme indépendant, les résultats obtenus sont fiables et incorruptibles. Plusieurs aspects importants de votre franchise sont pris en compte par cette analyse : le fonctionnement de votre franchise, votre comportement, l’aide au démarrage, la qualité de la formation offerte, le soutien et les conseils prodigués après la signature du contrat de la franchise, les services proposés… Pour obtenir un audit plus complet, un franchiseur peut demander à ce que soient incluses des questions portant sur des aspects plus pointus comme le retour sur investissement, le revenu, le niveau de la qualité de la franchise et autres. Les franchisés seront donc invités à fournir leur avis sur ces différents points. Vous pourrez obtenir plus d’information sur ce sujet en consultant le site lindicateurdelafranchise.fr.

Quels sont les avantages à obtenir ce service ?

Faire préparer un audit de satisfaction de franchise comporte plusieurs avantages tant pour un franchiseur que pour ses franchisés. Ce n’est pas seulement un outil de diagnostic pour identifier les points forts et les lacunes de la franchise ; il permet également d’évaluer l’efficacité de son système de management et, si nécessaire, de l’améliorer. Cet audit de satisfaction sert aussi à comparer vos performances avec celles de vos concurrents ainsi qu’à sécuriser vos futurs franchisés. Ceux-ci apprécieront le fait que vous vous souciez de l’opinion de vos franchisés et ils seront plus enclins à joindre votre franchise. Cette démarche constitue la preuve d’une recherche de qualité et de transparence de votre part. Vous bénéficiez également d’une visibilité accrue sur les différents sites de recrutement et, par le fait même, améliorez l’image de votre réseau. D’autre part, l’audit de satisfaction peut aussi vous aider si vous recherchez du financement auprès des institutions bancaires. Comme vous pouvez choisir de conserver le rapport de cet audit de satisfaction de franchise en interne, vous n’encourrez aucun risque. Les avantages pour le franchisé et le franchiseur : un concept gagnant-gagnant !

Quel est le profil de vos franchisés ?

Un audit des franchisés permet de mieux connaître le profil des membres de votre réseau. Chacun d’eux est unique tant au niveau de sa formation, de son parcours professionnel, de son apport personnel. Sans oublier que chaque franchisé possède sa propre perception de votre enseigne en rapport avec son expérience. Si vous le souhaitez, il est possible de faire procéder à des analyses complémentaires (non publiables) par région ou avec d’autres paramètres (fonction des franchisés, groupe d’âge, ancienneté…). N’hésitez pas à demander un devis gratuit pour connaître les tarifs de ces services.

Comme vous pouvez le constater, le fait de réaliser un audit de satisfaction franchise à intervalles réguliers s’avère très utile pour un franchiseur. Quant au franchisé, il bénéficie de l’expérience en affaires de ce dernier et peut tirer profit de la notoriété de sa bannière.

Lire la suite

jeune entrepreneur

Réussir en France en tant que jeune entrepreneur

Réussir en tant que jeune entrepreneur est tout à fait possible. Vous avez lancé votre projet et vous comptez le rendre pérenne ? Quels sont les conseils à suivre pour réussir en tant que jeune entrepreneur en France ? Est-ce qu’il existe des aides pour accompagner et aider les jeunes entrepreneurs ? Faut-il entreprendre seul ou avec des associés ?

Jeune entrepreneur : comment réussir en France ?

Il n’est toujours pas facile de trouver du succès lorsqu’il s’agit d’entreprendre. Mais avec des efforts et des risques, vous parviendrez à votre objectif. Il faut en premier temps déterminer votre chemin vers la réussite en précisant vos objectifs et en mettant également en place un fond de départ. Comme paul morlet, il ne suffit pas d’avoir une idée en tête, mais il faut l’exécuter. Vous devez être prêt à travailler très dur, vous entourer de personnes qualifiées et faire connaitre vos services ou vos produits. Pour réussir, il faut entreprendre votre projet avec passion. Pour cela, vous devez surement aimer ce que vous faites. Ensuite, il faut bien viser sa part de marché. Soyez la solution à un problème. Donc, assurez-vous que les gens veulent le service ou produit que vous proposez. Lorsque vous vous lancez, vous devez supporter les critiques parce que cela peut vous aider à vous améliorer. Par contre, il est très important de ne prêter attention à toutes les reproches. Ne prenez que ceux qui vous aident à progresser, et laissez passer ceux qui peuvent vous décourager. Pour vous offrir plus de conseils, developpementeconomie.courbevoie.fr peut vous guider dans votre vie d’entrepreneur.

Quelles sont les aides pour appuyer les jeunes entrepreneurs ?

Il existe des formations qui permettent de pousser les jeunes qui souhaitent démarrer leur propre entreprise. Ces formations offrent des compétences indispensables qui peuvent se pratiquer dans plusieurs domaines. Une personne qui a suivi une formation dans l’entrepreneuriat obtient :

  • Un savoir-faire en gestion d’entreprise
  • Des compétences en leadership
  • La confiance en soi et aux autres
  • La connaissance sur le financement et l’argent
  • La connaissance en développement et la planification

Et en tant que jeune entrepreneur, si vous venez de lancer votre projet, vous pouvez aussi bénéficier de certaines aides financières sous quelques conditions. L’aide financière peut être sous frome de subventions, de prêts avec remboursements retardés … Mis à part les aides, il faut avoir également de l’audace. Par exemple, lorsque Paul Morlet a fondé lunettes pour tous, il n’avait pas le moindre complexe, car il a osé défier tous les géants sur le marché de lunettes.

Faut-il entreprendre tout seul ou avoir des associés ?

Lorsque vous fondez votre entreprise, il vous faut décider si vous allez le faire tout seule ou si vous souhaitez avoir des associés. C’est une décision qu’il ne faut pas prendre à la légère, car plusieurs facteurs seront touchés par cette conclusion. Votre décision va avoir de l’impact sur la gestion de votre entreprise, mais aussi sur la mise en fonction du projet et également sur le financement de votre entreprise. Pour mieux choisir , il est alors indispensable d’étudier toutes les circonstances et faire des analyses profondes sur les conséquences de votre décision.

Si vous choisissez d’entreprendre seul, vous devez gérer tout seul l’administration de votre entreprise. C’est avantageux pour vous, car cela va vous épargner toute sorte de conflit sur la direction de votre entreprise. Par contre, une entreprise présentant un seul dirigeant peut avoir une limite de capital bas. Mais si vous avez décidé de travailler avec des collaborateurs, vous allez départager la gestion et le financement de votre entreprise. Les investisseurs font partie des associés et ils sont tous propriétaires. Dans cette situation, il est important de rédiger un contrat pour éviter les différends. Vous devez également savoir partager les tâches pour mieux gérer l’entreprise. Pour cela, il est nécessaire de répartir les fonctions de chacun selon ses connaissances.

Les caractères à adapter pour réussir dans l’entrepreneuriat !

Pour réussir dans votre parcours, il est préférable d’investir dans un secteur sur lequel vous avez le maximum d’informations. Sinon, il vaut mieux suivre une formation ou demander de l’accompagnement pour vous conseiller dans votre chemin. La motivation est un bon caractère à adopter. Il est plus simple de régler les difficultés lorsque vous adorez effectuer quelque chose que vous appréciez. Et en fixant votre objectif, vous arrivez à définir l’état actuel de l’entreprise et les améliorations à faire. Cela vous permet aussi d’avoir le courage d’affronter toutes contraintes pour l’atteindre comme Paul Morlet management. Et surtout, vous êtes obligé de bien distinguer votre intérêt particulier de l’intérêt de votre entreprise. Ne mélangez pas aussi les ressources de votre entreprise avec vos ressources personnelles parce que ceci va infecter le bon déroulement de la gestion de l’entreprise. Pour réussir en tant que jeune entrepreneur, n’hésitez pas à bien choisir vos collaborateurs. Il faut impérativement être entouré de personnel compétent que des amis qui n’arrivent pas à bien effectuer correctement leur rôle.

Lire la suite

e-commerce

Comment créer une société pour faire du E-commerce ?

Le e-commerce ou le commerce électronique est en fait un nouveau type de commerce ou de vente de divers articles en ligne ou sur internet. Les commandes, les paiements, le choix de l’article se font par voie électronique. Cela est à la mode et pratiqué par plusieurs commerçants. C’est un moyen de pratiquer une vente à distance sans avoir besoin d’un emplacement. Grâce à des plateformes ou des applications, les ventes en ligne sont de plus en plus populaires au niveau national et même au niveau international. Cependant, créer une société pour faire de l’e-commerce n’est pas très compliqué, mais il suffit d’appliquer les bonnes méthodes pour que cela tourne. Si vous souhaitez en créer un, suivez ce petit guide.

Se poser des questions, mettre en place un concept puis faire une étude de marché.

Même s’il est très tentant de se lancer dans le e-commerce, et même si cela attire de plus en plus de personnes, il faut tout de même se poser des questions afin de définir vos objectifs et vos ambitions. Des questions comme : avez-vous une forte motivation pour lancer un e-commerce ? êtes-vous prêt à vous lancer dans la création de sociétés ?

Après cela, il faudrait mettre en place un concept, car les concurrences sont nombreuses et vous devriez trouver un point fort, pour attirer les clients : proposer les meilleures qualités de produits, le meilleur tarif…, établissez plusieurs moyens de communication. Rester dans l’originalité.

Faites une étude de marché. Renseignez-vous sur les autres concurrents afin d’optimiser au maximum vos produits.

Si vous souhaitez suivre des formations sur l’e-commerce, veuillez visiter ce site : formation en ligne.

Le choix du nom et le business plan.

Le choix du nom est une étape cruciale. Évitez de choisir des noms au hasard, car cela affectera votre commerce. Vous devriez vous créer votre propre nom. Un nom original, facile à retenir. Faites preuve d’un peu de créativité avec les écritures, pour faire une bonne allure et pour attirer les gens à visiter votre e-commerce. Faites attention à ne pas copier des noms qui existent déjà sur internet.

Rédigez un business plan. C’est un élément indispensable pour la création de sociétés. Vous en aurez aussi besoin pour convaincre les banques à vous donner un prêt en cas de besoin. Il est aussi très important d’élaborer un business plan pour montrer à vos investisseurs que vous avez plus de potentiels que les autres, et que vous avez un meilleur concept pour réussir.

Le choix du statut juridique, l’élaboration des démarches administratives.

Pour le statut juridique, trois solutions s’offrent à vous :

  • la SARL : dois être composée de plus de deux associés. En cas de faillites, les biens personnels saisis ne peuvent pas être vus.
  • la SAS : le paiement que les gérants doivent effectuer est moins élevé.
  • la microentreprise : elle propose un plafond de 170 000 £. Vous pouvez choisir ce statut si votre chiffre d’affaires d’une année ne dépasse pas ce montant.

Ensuite, vous devriez effectuer les démarches administratives : ouvrez un compte pro, déposez-y vos fonds, réaliser tous les documents nécessaires à la CFE. Et enfin, publier une annonce légale.

Pour plus d’informations sur la création de sociétés, visitez ce site : comment créer une société?.

Lire la suite

meilleurs placements pour son épargne

Bien choisir les meilleurs placements pour son épargne

Certaines solutions de placement sont cependant plus risquées que d’autres, ce qui nécessite un esprit de discernement développé. Découvrez comment bien choisir les meilleurs placements financiers pour son épargne.

Importance de bien choisir son épargne

L’épargne est un capital placé à moyen ou à long terme pour des objectifs bien déterminés. Cela implique que deux personnes ne vont pas placer leurs épargnes pour la même raison et ne vont donc pas choisir le même mode de placement. Bien choisir son placement, c’est d’abord garantir la disponibilité de son capital en cas de besoin, mais c’est également une possibilité de fructifier ses économies en vue d’une somme plus importante après une durée bien déterminée. Ainsi, le choix du meilleur placement peut avoir un aspect objectif, mais il est surtout basé sur des points de vue subjectifs. De ce fait, votre choix doit dépendre principalement de votre objectif. D’ailleurs, cela vous permettra de choisir entre un mode de placement à court, à moyen ou à long terme. De plus, le fait de prendre le temps de déterminer ses objectifs sera un atout considérable si vous voulez avoir les meilleurs rendements au niveau de la rémunération du capital. Julien Vautel propose, par exemple, des solutions différentes solutions de gestion de patrimoine selon le profil de chaque épargnant afin de leur permettre de disposer d’un investissement de qualité et une rémunération sans égale.

Investir en assurance vie

L’assurance vie est actuellement le mode d’investissements financiers le plus prisé de tous pour sa rentabilité efficiente. En fait, elle n’est pas uniquement un placement financier puisqu’elle peut également fournir des avantages fiscaux à toute personne qui y souscrit. En effet, elle ne comporte aucune restriction et autorise à chacun d’avoir des supports financiers correspondant à son goût du risque en fonction de ses objectifs. Certains placements en assurance vie, comme les fonds en euro sont par exemple moins risqués alors que ceux en unité de compte sont plus risqués, mais le taux de rémunération est de loin plus important pour la deuxième alternative. L’attirance pour ce mode d’investissement financier peut s’expliquer par le fait que tous les gains provenant de l’assurance vie ne sont pas soumis à la fiscalité. Un autre avantage de l’assurance vie est qu’elle permet d’adopter des stratégies d’investissements différents selon l’objectif de l’épargnant. Ce dernier pourra par exemple choisir cette solution pour bénéficier d’une rémunération supplémentaire en vue de sa retraite ou tout simplement pour mettre son capital en sécurité tout en gardant la possibilité d’investir dans des produits financiers. Contrairement à ce que les gens pensent, il existe une très grande différence entre l’assurance vie et l’assurance décès. De ce fait, le capital investi dans l’assurance vie n’est pas bloqué et peut être retiré à tout moment sous certaines conditions. Cependant, l’assuré n’est pas habilité à transférer son assurance vie et doit ainsi savoir bien faire son choix d’assureur.

Plan d’épargne retraite

Tout comme l’assurance vie, le plan d’épargne retraite ou PER est parmi les investissements financiers qui aident à bénéficier d’avantages fiscaux. Il est même catégorisé comme étant une enveloppe fiscale pour les mêmes raisons que l’assurance vie. De même, le plan d’épargne permet de constituer progressivement un capital pour avoir une harmonie financière pendant la retraite. Ainsi, il est accessible à toute personne et ne connaît aucune restriction d’âge ni de situation professionnelle. Il ouvre également une possibilité de souscription aux personnes physiques à titre individuel comme aux personnes morales comme l’entreprise par exemple, à titre collectif. Les avantages liés à la fiscalité font que la personne concernée par le plan d’épargne retraite peut obtenir une déduction qui va ensuite diminuer la base imposable et cette déduction ne connaît pas de plafonnement global des niches fiscales. Investir dans ce mode de placement serait donc un grand avantage pour les personnes qui souhaitent bénéficier d’une défiscalisation en vue de constituer facilement une épargne pour la retraite.

Investir en bourse

L’instabilité des marchés boursiers est souvent le plus grand blocage des personnes qui envisagent d’investir en bourse. En effet, ce type d’investissement financier est, la plupart du temps, perçu comme étant très risqué et l’état du marché boursier est en constant changement d’année en année. Pourtant, l’investissement en bourse rapporte beaucoup de rémunérations de capital une fois que vous avez compris le système. C’est donc une forme de placement financier très intéressante lorsqu’on sait limiter au maximum les différents risques qui y sont liés. Pour ce faire, une étude du marché est indispensable afin de repérer les indices boursiers qui déterminent en grande partie la faisabilité des investissements. Les personnes n’ayant aucune expérience dans le domaine du marché boursier devront d’abord, pour un premier temps faire appel à un professionnel en gestion de patrimoine qui avec l’expérience qu’il a acquise au cours de l’exercice du métier a les compétences nécessaires pour mener à bien vos investissements financiers. Ce n’est qu’après avoir maîtrisé le sujet que cette personne pourra gérer elle-même ses fonds boursiers. Il est important de rappeler que les investissements en bourse sont parmi les placements les mieux rémunérés de tous et la rémunération se fait d’une manière rapide par rapport aux autres alternatives.

Lire la suite

Comptabilité auto-entrepreneur

Comptabilité auto-entrepreneur : quelle solution logicielle choisir ?

Un auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur est une personne physique qui crée une petite entreprise en son nom. Cette personne travaille alors en Freelance, c’est-à-dire, il est indépendant, il travaille à son compte pour des clients qu’il choisit. (suite…)

Lire la suite

statut SAS

Pourquoi privilégier le statut SAS ?

Les créateurs de start-up ont à leur disposition une forme juridique qui leur est favorable. Il s’agit de la SAS ou Société par Actions Simplifiées. Ce qui fait que ce statut juridique est à privilégier est notamment les avantages qui lui sont rattachés. On dispose en effet d’une double flexibilité : juridique et organisationnelle. Et si on l’analyse de plus près, on peut comprendre pourquoi le SAS est devenu le statut préféré des fondateurs de start-up. (suite…)

Lire la suite

ouvrir une franchise

Création de société : comment ouvrir une franchise ?

Le nombre de franchisés ne cesse d’augmenter en France depuis ces dernières années. La franchise séduit toujours énormément les entrepreneurs car c’est un moyen de créer son entreprise en limitant considérablement les risques. Ainsi, que vous désiriez ouvrir un cabinet d’assurances, un hôtel, une agence immobilière ou tout autre commerce ou société, ouvrir une franchise peut s’avérer très intéressant. Découvrez dans ce qui suit comment cela fonctionne et comment procéder pour ouvrir votre franchise. (suite…)

Lire la suite

auto entrepreneur

Quelle est la réglementation du statut d’auto entrepreneur ?

C’est en 2009 que le statut d’auto entrepreneur a vu le jour. Ce régime bien spécifique, doté d’un certain nombre d’avantages non négligeable, a pour but de dynamiser l’esprit d’entrepreneuriat et le marché du travail en France. Alors, quelles sont ses spécificités et les règles auxquelles il est soumis ? On vous en dit plus au fil de cet article ! (suite…)

Lire la suite

création d'entreprise

Conseils pour financer sa création d’entreprise

Créer une entreprise nécessite une levée de fonds plus ou moins importants. Le financement du projet résulte de la combinaison de plusieurs sources de financement. Il peut inclure l’apport personnel intitulé apport en fonds propres, un prêt d’honneur qui peut être accordé pour renforcer un apport personnel, ouverture d’un capital et l’obtention des financements des investisseurs. Une jeune entreprise peut également être financée par la love money. (suite…)

Lire la suite

activité d’auto-entrepreneur

Comment procéder à une cessation d’activité d’auto-entrepreneur ?

Vous avez intégré une équipe en qualité de contractuel(le), vous changez de métier ou partez en retraite ? Alors, s’impose à vous la cessation de votre activité d’auto-entrepreneur. De nombreuses formalités sont à entreprendre pour être en règle auprès du service des impôts et de l’URSSAF, notamment. Suivez le guide pour accomplir cette tâche d’apparence fastidieuse ! (suite…)

Lire la suite