créer une société

Créer son entreprise est une grande étape qui implique que le succès de l’entreprise individuelle dépendra principalement d’une seule personne. Pour beaucoup de chômeurs, le chemin entrepreneurial est une option qui est prise en compte surtout lorsqu’on prend de l’âge cédant les emplois aux jeunes qui veulent travailler en entreprise.

Créer une entreprise : une option pour le chômeur

Les récentes statistiques attestent que la moitié des entreprises en France sont des entreprises individuelles. L’État  a ainsi élaboré une stratégie entrepreneuriale pour les demandeurs d’emploi qui désir monte son micro entrepris. Elle consiste à permettre le cumul des allocations chômage, mais aussi à indemnité du chômage même pendant le nouveau micro entrepreneur monte son projet. Cette nouvelle politique permet en outre de satisfaire l’appui au fond sans avoir recours au prêt bancaire et leur taux d’intérêt. La recherche de financement est alors plus facile.

Créer une entreprise : Financement par cumul de l’allocation de chômage

Le chômeur est libre de créer le type d’entreprise qu’il veut : SARL euro, société anonyme. Grâce au régime fiscal qui permet le cumul de l’allocation chômage et son maintien dans le cadre de création d’entreprises, le chômeur peuvent retrouver une nouvelle bouffé d’air. Le montant maximal perçu est plafonné au salaire mensuel de référence. Le terme cumule vient en fait du fait que c’est une cumulation des allocations de chômage journalière qui est calculée en fonction du salaire de référence et du salaire déclaré. Le cumul peut aller jusqu’à 24 mois soit 2ans. Le montant cumulé pendant ces 2 ans est suffisant pour concrétiser la création d’activités entrepreneuriales.

Le problème de financement peut être donc réglé par le cumul de l’allocation de chômage, cependant, il faut toujours prendre en compte le fait que le succès d’une auto entrepreneur dépend de plusieurs facteurs, dont le respect d’un business, plan, la maîtrise de la comptabilité (ou vous pouvez avoir recours à la comptabilité gratuite), les connaissances de toutes les astuces pour optimiser et améliorer sa productivité. Il est souvent conseillé d’être accompagné d’un professionnel dans tous les cas.

Créer une entreprise : une indemnisation après échec ?

En cas d’échec, le  régime en charge de l’assurance sociale ne donne pas une seconde chance d’indemnisation due au fait qu’il n’avait pas versé de cotisation lors du fonctionnent de son projet. C’est donc le point négatif de cette politique de plan de financement. Cependant, il est possible de cotiser dans les assurances privées qui sont aussi très attractives.

Articles similaires