associé en entreprise

Chaque nouvelle étape professionnelle rend souvent dubitatif que ce soit lors de la création d’une entreprise ou son agrandissement. Ces étapes nécessitent souvent une réorganisation de par l’engagement de nouveaux associés. Pourtant le choix de ces derniers n’est pas une mince à faire puisqu’il faudra prendre en compte des critères importants avant de faire le choix.

Quel type d’associé choisir ?

Lorsque le choix de s’associer dans une entreprise a été pris, il est important de bien choisir l’associé en question puisque c’est un point déterminant pour le succès de l’entreprise. Différentes pistes peuvent être envisagées pour trouver le partenaire idéal comme un ami ou un membre de la famille. Dans ce cas, le meilleur ami est souvent le premier choix pourtant ce n’est pas forcément un bon choix puisque l’empathie ou l’amitié peuvent altérer le jugement. Aussi, le conjoint est souvent le choix le plus logique pourtant la gestion de cette association sera délicate, car il n’est pas souvent facile de différencier la vie de couple à la vie professionnelle. Enfin, il y a le choix d’un tiers qui semble être l’un des meilleurs choix, car tout se basera sur l’expérience professionnelle de ce dernier.

Pour bien préparer l’association

L’association rajoutera des compétences complémentaires afin de permettre à l’entreprise d’atteindre plus facilement ses objectifs. Mais il faudra aborder des aspects capitaux pour l’entreprise avant de mettre en place cette association.

Avant tout, il faudra gérer la répartition du capital, car l’arrivée d’un nouvel associé modifiera la structure du capital social. Les solutions les plus simples seraient soit de ne pas changer le capital et le fondateur attribuera une partie de ses parts au nouvel entrant soit l’entreprise procèdera à une augmentation du capital. Dans les deux cas, il faudra prévoir une juste répartition des parts. Ensuite, il faudra traiter le sujet de la spécification des rôles et des responsabilités des associés afin de ne pas empiéter sur les prérogatives de l’autre.