gestion du patrimoine

Le métier de conseiller en gestion du patrimoine peut être exercé soit  au sein d’un cabinet spécialisé soit de manière indépendante. C’est un métier qui nécessite l’intervention d’un professionnel vue ses nombreuses exigences. En effet, un conseiller en gestion du patrimoine, aussi appelé CGP, se doit d’avoir d’importantes qualités humaines pour un bon relationnel avec son client. Ce métier exige aussi des compétences spécifiques étant donné qu’il fait appel à nombreux domaines tels l’immobilier, la fiscalité, la finance,…Dans l’exercice de son métier, un CGP a nombreuses missions.

Faire un diagnostic du patrimoine de son client

Le premier rôle d’un conseiller en gestion du patrimoine est d’effectuer un diagnostic du patrimoine de son client. La principale raison qui pousse un client à faire appel à un CGP c’est de faire fructifier le patrimoine en sa possession. Le patrimoine est l’ensemble des biens aussi bien matériels qu’immatériels qui sont souvent des héritages du passé. Ces biens sont conservés et sont valorisés pour les générations futures. Aussi, le diagnostic patrimonial recensera tous les biens que possède le client du CGP. Sa situation familiale, sa situation financière ainsi que sa situation fiscale seront également prises en considération lors de l’analyse. Le bilan patrimonial permettra au CGP de trouver les meilleurs moyens pour ajouter le maximum de valeur ajoutée au patrimoine de son client. Ce bilan est dans ce cas indispensable puisqu’il va déterminer les futures décisions d’investissement. Un particulier pourrait être capable d’effectuer son propre bilan patrimonial. Néanmoins, cela fait partie des rôles d’un CGP et il est toujours mieux de faire appel à un expert comme Julien Vautel. Julien Vautel est un professionnel reconnu dans le domaine de gestion du patrimoine.

Connaître le profil de son client

Pour mener à bien son travail, les experts en gestion du patrimoine comme Julien Vautel établissent une bonne relation avec leurs clients. Cette relation va permettre de découvrir le profil des clients. Dans ce profil, il doit au moins y avoir trois éléments. Le premier élément est l’attitude du client face à la prise de risque financier. Un client peut avoir trois attitudes vis-à-vis de la prise de risque. Il peut être « risquophile », c’est-à-dire qu’il aime prendre des risques. Il peut aussi être « risquophobe ». Dans ce deuxième cas, le client en question est contre la prise de risque. En dernier lieu, le client peut avoir une attitude neutre face à la  prise de risque. La connaissance de l’attitude du client vis-à-vis des risques permettra au CGP de mieux adapter les solutions qu’il lui proposera pour faire fructifier son patrimoine. Le deuxième élément qui doit figurer dans le profil du client c’est son attente en matière de gain. L’attente peut varier d’un client à un autre. Le CGP doit donc découvrir le niveau de rentabilité que son client souhaite pour prendre des décisions qui s’y conforment. Le dernier élément du profil du client ce sont les objectifs. Les décisions d’investissement dépendent effectivement des objectifs à court et à long terme du client concernant son patrimoine.

Donner des conseils juridiques et fiscaux

Le conseil est au cœur du métier d’un conseiller en gestion du patrimoine. Une fois le bilan patrimonial effectué et le profil du client connu, le CGP accompagne son client dans les démarches qui soulèvent les lois et la fiscalité. Pour ce faire, il lui proposera les meilleures solutions fiscales dans ses projets d’investissement. Les lois et règlements qui régissent les investissements sont en perpétuelle évolution. Ces derniers peuvent devenir compliqués. C’est pourquoi, les conseils d’un professionnel dans le domaine sont précieux. Le CGP va ainsi proposer à son client le moyen le plus adapté à ses attentes pour faire fructifier son patrimoine. Mais en plus de cela, il fera en sorte que ce soit le moyen qui fera payer moins d’impôts. La connaissance du CGP en lois et fiscalité représente ainsi un atout inestimable pour la prise de décision d’investissement. Entres autres, le CGP a le devoir de guider son client dans les démarches juridiques et administratives qui lui permettront de protéger son patrimoine.

Jouer un rôle de conseiller financier

Afin de préserver la santé financière de son client, le CGP procure des conseils financiers conformément au profil du client. Les experts en gestion du patrimoine comme Julien Vautel donnent aussi des conseils en fonction de la rentabilité souhaitée ainsi que des éventuels risques Il existe divers moyens d’investissement mais le plus utilisé en gestion du patrimoine est le placement financier. En général, un CGP a recours à trois formes de placement de capitaux. Il s’agit des actions, des marchés financiers et des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Une action représente des parts de capital d’une entreprise. En s’investissant en action, le client aura droit sur les actifs et les bénéfices de l’entreprise en fonction du nombre d’actions qu’il détient. Les marchés financiers, quant à eux, sont des marchés où diverses formes d’actifs se négocient. Ces actifs peuvent être des titres financiers ou même des matières premières. C’est au CGP d’orienter son client vers le type d’actif qui correspond le mieux à son profil. S’investir  en SCPI c’est s’investir dans une société qui s’investit en immobilier. Toutes ces formes de placement permettront au client du CGP de faire fructifier son patrimoine. Par contre, elles contiennent toutes des risques. C’est donc au CGP de faire l’analyse et de conseiller son client pour l’orienter vers celle qui correspond le plus à son profil.