Solutions pour financer son entreprise

Il existe beaucoup de solutions pour financer son entreprise. Fonds publics, privés, personnels, bancaires, les possibilités ne manquent pas. Alors, si vous êtes sur le point de reprendre ou de créer une entreprise, voici quelques démarches simples à entreprendre pour vous aider à obtenir un apport.

L’apport personnel : le choix du plus grand nombre

C’est certainement la solution de financement la plus couramment utilisée. En effet, elle ne demande l’intervention d’aucun tiers, aucun prêt, et donc aucun remboursement, puisque l’ensemble de l’argent investi provient de votre poche.

D’ailleurs, il faut savoir que l’apport personnel est obligatoire lorsque l’on souhaite créer son entreprise. Celui-ci doit s’élever à au moins 20 % de vos besoins financiers. Ces fonds sont censés faire face aux premières dépenses structurelles de votre société, aux frais administratifs, et surtout, de montrer à de potentiels investisseurs à quel point vous êtes motivé par votre projet.

Intérêt de l’apport personnel, meilleurs montants à investir, cliquez ici pour plus d’infos.

Les aides publiques : subventions et accompagnement

Les pouvoirs publics peuvent également vous apporter une aide précieuse au moment de financer votre société. Que ce soit au niveau du département, de la région ou de l’état, il existe un grand nombre d’organismes susceptibles de vous apporter une aide financière ponctuelle. Parmi ces subventions, les plus emblématiques sont :

  • Le nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise (NACRE)
  • L’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE)
  • Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

En plus de ces solutions, il est également possible de demander un prêt à la banque publique d’investissement (BPI). Les solutions principales proposées par cet organisme sont :

  • Le prêt crédit bail, sans garantie, thématique
  • Le prêt de participation au Capital
  • Différentes aides et concours de financement

Avant d’entreprendre les démarches pour obtenir ces aides, il est primordial de bien se renseigner sur les modalités d’éligibilité et sur les profils d’entreprise concernés. En effet, ces subventions et aides publiques demandent parfois certaines garanties et imposent des obligations intenables pour certains profils de sociétés.

Le prêt bancaire

Que ce soit pour un investissement immobilier, de consommation ou professionnel, le prêt bancaire reste la solution la plus répandue pour obtenir beaucoup de fonds rapidement. Mais quand ce prêt concerne la création d’une entreprise, il ne faut pas prendre sa décision à la légère. En effet, les organismes bancaires cherchent avant tout à rentabiliser leurs investissements, il faut donc être certain d’arriver devant son banquier avec un dossier complet pour obtenir un financement professionnel.

À ce titre, vous ne devez pas négliger plusieurs aspects importants de votre demande de prêt. Pour commencer, soyez certain de pouvoir disposer d’un apport personnel suffisant pour motiver les organismes bancaires. Ensuite, comparez minutieusement les offres proposées par les banques afin de trouver la plus adaptée à votre situation. Pour finir, présentez votre projet le plus clairement possible. Chaque détail doit être programmé pour pouvoir mettre les meilleures chances de votre côté lors des négociations.

Les autres solutions de financement

Il existe encore beaucoup d’autres modes de financement pour les nouvelles entreprises. Par exemple, il est possible de faire appel à des investisseurs privés. Les premières personnes à contacter, bien sûr, sont celles de votre entourage. Il est d’ailleurs bon à savoir que, en cas de participation au capital d’une entreprise, les individus peuvent bénéficier d’intéressantes réductions d’impôts.

Il est également possible de faire appel à des structures spécialisées dans l’investissement pour des entreprises à fort potentiel. Ces financements prennent souvent la forme d’actions et s’accompagnent d’une vraie implication du financeur qui veut voir fructifier son investissement. En plus de son argent, vous pourrez donc aussi bénéficier de ses relations, une aubaine pour une jeune société.

Beaucoup d’autres types de financements sont encore envisageables, comme :

  • le business Angel : investissement d’un patrimoine personnel dans une entreprise à fort potentiel
  • les subventions issues d’organismes privés (le Réseau Entreprendre, le réseau associatif à but non-lucratif, le réseau associatif France Active, l’association Initiative France…)
  • le prêt d’honneur : un prêt à taux zéro qui ne nécessite ni garantie ni caution
  • le Crowdfunding : une levée de fond grâce aux dons, prêts d’une communauté fidèle

Comment financer une nouvelle entreprise ? Comme vous le voyez, il n’y a pas qu’une réponse à cette question, mais des dizaines. Le plus important, pour vous et votre entreprise, c’est de choisir celles qui seront les plus adaptées et les plus cohérentes avec votre projet. Par ailleurs, cela ne sert à rien de se concentrer sur un mode de financement quand vous pouvez en obtenir plusieurs. Il est beaucoup plus profitable de multiplier les modes de financement, ne serait-ce que pour des raisons d’indépendance.