ouvrir une franchise

Le nombre de franchisés ne cesse d’augmenter en France depuis ces dernières années. La franchise séduit toujours énormément les entrepreneurs car c’est un moyen de créer son entreprise en limitant considérablement les risques. Ainsi, que vous désiriez ouvrir un cabinet d’assurances, un hôtel, une agence immobilière ou tout autre commerce ou société, ouvrir une franchise peut s’avérer très intéressant. Découvrez dans ce qui suit comment cela fonctionne et comment procéder pour ouvrir votre franchise.

Savoir comment fonctionne une franchise

Lorsqu’un entrepreneur veut s’orienter vers la franchise, un franchiseur lui concède son nom de marque et son savoir-faire, et il devient un franchisé. Ce dernier a alors l’autorisation d’exploiter la marque du franchiseur, mais il en est totalement indépendant et réalise ses propres bénéfices. Pour l’ouverture d’une franchise, vous devez passer obligatoirement par trois étapes. La première est de choisir le réseau de franchise. La seconde est de conclure le contrat de franchise. Et la troisième est de créer votre société.  A cet effet, pour obtenir plus d’informations sur les différentes franchises existantes, et notamment celles qui rencontrent le plus de succès, n’hésitez pas à consulter les fiches spécifiques sur différents types de franchises comme la franchise finance, la franchise cabinet d’assurance, la franchise courtier assurance sur ce lien franchise courtier.

Bien choisir son réseau de franchise

Pour pouvoir devenir franchisé, vous allez devoir choisir le réseau que vous souhaitez intégrer. Pour cela, plusieurs éléments s’avèrent très importants. En premier lieu, le réseau va dépendre de l’activité que vous allez exercer. L’ouverture d’une franchise de prêt immobilier n’est évidemment pas la même chose que d’ouvrir une franchise en restauration. Ensuite, il faut tenir compte des exigences du franchiseur. Elles vont porter sur le lieu d’exploitation de la marque (certains franchiseurs refusent de s’installer dans de petites communes), le montant des redevances (elles varient nettement d’une marque à l’autre) et le besoin d’un apport initial (certains groupes ne demandent aucun apport initial pour ouvrir une franchise, tandis que d’autres réclament un investissement minimum et parfois un droit d’entrée). Et vous allez devoir étudier la rentabilité du projet. Toutes les franchises ne sont pas égales sur ce point ; la rentabilité dépendant beaucoup de la réputation et du sérieux du franchiseur. Cet élément est donc très important pour la réussite de votre projet. Sachez que pour connaître les offres et les exigences de la plupart des franchiseurs n’hésitez pas à faire une recherche approfondie sur Internet.

Signer un contrat de franchise

Pour pouvoir ouvrir votre franchise, vous devrez obligatoirement signer un contrat de franchise avec la société qui possède la marque que vous désirez représenter. La date de conclusion de ce contrat est plutôt libre et vous pouvez choisir de conclure avant ou après avoir créé votre société. Mais généralement le contrat de franchise est signé avant la création de la société. Pour ce faire, vous allez devoir entrer en contact avec la société qui vous intéresse. Si votre profil lui plaît, elle acceptera de signer un contrat de franchise avec vous. Elle vous donnera alors un business plan (indiquant la stratégie financière et commerciale et le plan d’actions à suivre) et vous pourrez alors débuter la création de la société. Il faut savoir que la signature de ce contrat est une étape très délicate. Il vaut donc mieux se faire accompagner par un avocat spécialisé.

Créer une société ou un magasin franchisé

Maintenant que vous avez choisi votre franchiseur et que vous avez signé le contrat de franchise avec lui, vous allez devoir créer votre société et votre magasin franchisé. Vous pouvez aussi ouvrir une franchise en entreprise individuelle, dans laquelle le franchisé est une personne physique et non pas une société. Mais pour bâtir votre projet, vous devez tout d’abord déterminer le nombre de vos associés. Celui-ci va dépendre du projet en lui-même et des exigences du franchiseur. Chaque franchiseur a en effet sa propre politique et peut accepter une entreprise constituée d’une unique personne ou au contraire, exiger plusieurs personnes pour le fondement de la société. Il vous faudra dans ce cas trouver un associé si vous n’en avez pas déjà un. Ce nombre d’associés va ensuite déterminer la forme sociale et le statut juridique de votre entreprise. Tout seul, vous devrez choisir entre la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) et l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée). Et à plusieurs, ce sera soit une SARL (Société à Responsabilité Limitée), soit une SAS (Société par Actions Simplifiée). Sachez qu’en plus du nombre d’associés, d’autres critères comme le régime social, la fiscalité et la liberté statutaire sont d’autres paramètres dont est tributaire la forme de votre future société. Concernant les deux types de formes sociales (SARL/EURL ou SAS/SASU), il faut savoir qu’elles sont peu contraignantes sur l’organisation de l’entreprise et la constitution. Et elles sont très protectrices du patrimoine. Le risque financier y est en effet très limité et se borne aux seuls fonds propres investis dans la société. Donc au cas où votre projet ne réussirait pas, vous n’auriez pas à rembourser les créanciers de la société avec vos biens personnels. Mais notez bien que le défaut de la SARL, en comparaison avec la SAS, est son manque de flexibilité. Il est très difficile et très coûteux par exemple de revendre des parts de la société. Mais il faut relativiser en sachant que la société franchisée a vocation à rester de petite taille et ne lève pas de grandes quantités de fonds propres. Mais encore, il faut savoir que le régime social du dirigeant de SARL est contraignant car il est affilié à la sécurité sociale des indépendants, tandis que le dirigeant de SAS bénéficie du régime assimilé-salarié et donc du régime général de sécurité sociale qui est bien plus protecteur. Sachez également qu’une société a le droit de gérer plusieurs contrats de franchises et couvrir plusieurs points de vente. Si vous envisagez de gérer une telle structure, il sera pertinent de créer une SAS pour lever facilement des fonds et intégrer aisément de nouveaux associés dans votre société. C’est vraiment la SAS qui s’avère la solution la plus adaptée aux entrepreneurs qui espèrent développer leurs activités.